Par Doug Whiteford, pasteur de l’Église baptiste de Hamilton en Australie (Église d’envoi de Jennie Girard)

Beaucoup de gens arrêtent d’aller à l’église lorsque leur participation devient trop lourde. J’en ai rencontré plusieurs dans ces premiers mois de ministère à Hamilton. Les exigences, les difficultés et la complexité de notre vie moderne font souvent que nous ne faisons plus une priorité de participer à la vie de l’église. Parfois, l’idée même d’y aller nous sort de la tête. Des situations que nous pouvons tous rencontrer à un moment donné : la maladie, les exigences de la vie de famille, du sport, du travail, les difficultés relationnelles avec d’autres personnes de l’église…. C’est malheureux que ces choses arrivent à faire descendre sur notre liste de priorités notre besoin de passer du temps avec Dieu.

Comment notre Église pourrait-elle devenir un endroit si riche, si vivifiant que les gens feraient tout pour y aller ? Ils comprendraient ce qu’est la vie d’église pour eux et ils se rendraient compte de combien ils en ont besoin. Se trouver avec des frères et des sœurs en Christ leur apporterait tant qu’ils n’iraient plus à reculons, que les bienfaits seraient supérieurs aux inconvénients.

  • Car, en tant que membres du corps du Christ, ils recevraient « l’eau d’une source intarissable qui jaillira jusque dans la vie éternelle. » (Jean 4.14)
  • Car être se retrouver à l’église fait expérimenter la chaleur et l’affection de l’appartenance, de la fraternité. Etre ensemble encourage et permet de se rendre compte de sa propre valeur humaine.
  • Car l’église est l’endroit où la guérison, le renouvellement et la restauration des âmes fatiguées peut avoir lieu naturellement puisque l’église promeut la vie, la foi et des relations humaines saines.
  • Car Jésus est venu « afin que les hommes aient la vie, une vie abondante » (Jean 10.10), et cette vie satisfaisante et abondante est vécue pleinement dans l’église.
  • Car nos relations fraternelles sont plus profondes et authentiques (ô combien pouvons-nous expérimenter des relations superficielles et sans engagement dans nos vies !)

Qui voudrait manquer tout cela ? Et si cela représente ce que nous voudrions vivre dans notre église, que faisons-nous afin que ce désir se réalise ? Voici quelques idées de réponses :

  • En aimant ! Comment ? En concrétisant chaque verbe ci-dessous :
    • En honorant
    • En sacrifiant
    • En pardonnant
    • En servant
    • En prenant soin
    • En donnant
    • En étant vrai

Pourriez-vous penser à une personne que vous avez réellement appréciée qui était présente par le passé mais qui n’est plus là à présent ? Qu’est-ce que cela ferait du bien qu’elle soit de nouveau là ! Quel changement ou adaptation serait nécessaire pour que cette personne revienne et qu’elle se réjouisse à nouveau d’être présente ? Quel serait le prix pour que cela se mette en place ? Quel que soit le prix, le fruit en vaudrait dix fois plus.

Souvenez-vous : l’église n’est pas un lieu où l’on va, c’est ce que nous sommes ! Nous sommes l’église ! Alors quel genre d’église voulons-nous être ?

Soyons le type d’église que personne ne voudra manquer !

Connaissez-vous quelqu’un que vous pourriez inviter à venir/revenir ? Contactez cette personne et montrez-lui qu’elle vous manque. Soyez un encouragement pour elle. Osez ! Essayez ! Priez pour cela ! Imaginez si chacun le faisait avec une autre personne !